L'appel pacifique au boycott : un droit en danger

Publié le par Admin

Il ne faut pas oublier que c'est Michèle Alliot-Marie, notre ancienne maire, qui est tombée la première dans le piège communautaire qui d'année en année menace nos libertés fondamentales. Alors ministre de la Justice elle avait demandé, par une circulaire qui porte désormais son nom, aux procureurs généraux de poursuivre les militants qui appelaient au boycott d'Israël, répondant à l'appel des Palestiniens. Le gouvernement n'a jamais voulu abroger cette directive.

Ce n'est pas seulement l'appel au boycott de tout pays violent le droit qui est en danger, ce sont nos libertés fondamentales.

Publié dans Actualités, Saint-Jean, BDS

Commenter cet article